Les fondamentaux de la communication interpersonnelle

LES TECHNIQUES DE COMMUNICATION INTERPERSONNELLE EN PRATIQUE

Ce dossier s’adresse aux professionnels de la relation pour lesquels maîtriser les fondamentaux de la communication interpersonnelle est un véritable enjeu :

  • Managers, formateurs, vendeurs, étudiants,
  • Elus, représentants d’association, représentants du personnel,
  • Professionnels de santé ou des métiers du conseil,
  • Tous ceux qui souhaitent optimiser leur communication, être plus clairs, savoir dire non, argumenter et convaincre efficacement.

Nombre de pages : 96
Soit un contenu équivalent à 4 jours de formation.

48,00

A propos de l'auteur

Françoise ADAM

Françoise ADAM

Ingénieur en formation et formatrice en management, j’ai exercé dans tous les secteurs d’activités : l’industrie, les transports, l’agriculture, la culture, mais aussi dans les collectivités territoriales et l’administration. J’ai travaillé avec des publics divers : Cadres et dirigeants de PME, responsables de services ou d’unités, commerciaux et de nombreux porteurs de projets indépendants.

L’importance de la communication

Comme tous les managers et le manageuses vous passez 80 % de votre temps à communiquer, c’est pourquoi maîtriser les fondamentaux de communication interpersonnelle est pour vous une compétence professionnelle à fort enjeu..

Découvrir les mécanismes fondamentaux de la communication interpersonnelle

Entre les beaux parleurs et les taiseux, les bavard(e)s et ceux (celles) auxquels il faut tirer les mots de la bouche, il existe une infinité de modes de communication verbales et non verbales.

Comment communiquons-nous  ? Quels sont les mécanismes fondamentaux de la communication interpersonnelle auxquels nous sommes soumis et ceux que nous pouvons modifier ? C’est ce que vous fait découvrir ce dossier thématique en 2 parties :

  • La première partie apporte la connaissance des concepts fondamentaux de la communication interpersonnelle qui exposent les mécanismes de la communication, à la lumière des neurosciences notamment.
  • La seconde partie propose une série d’outils pour optimiser vos pratiques.

Pourquoi et comment communiquons-nous ?

Qu’elle soit verbale ou non verbale la communication est au cœur des relations humaines et nous pensons procéder tous de la même manière .

Pourtant, les neurosciences démontrent que nous n’avons pas la même façon de traiter l’information et pas les mêmes représentations. Bien qu’étant ensemble au même moment, nous ne vivons pas la même expérience.

Dès les années 1990, la PNL (programmation neuro linguistique), nous apprend que nous avons tous un système préférentiel. Nous sommes plutôt visuel, auditif ou kinesthésique (qui ressent).

Par la suite, les études sur le cerveau confirment l’existence de préférences cérébrales : nous utilisons davantage notre cerveau gauche ou notre cerveau droit et sommes plutôt dans l’action ou dans la réflexion.

Ces profils ont des conséquences importantes dans la communication. Ils expliquent pourquoi, parfois, on ne se comprend pas.

Apprendre à communiquer

Ces différences, et d’autres, sont à l’origine des distorsions, nombreuses et normales, entre les messages exprimés et ceux qui sont perçus.

Le codex des biais cognitifs confirme cette propriété du cerveau de distordre la réalité.

C’est la raison pour laquelle bien communiquer rapidement est impossible. Il faut du temps car il est nécessaire de nous y reprendre à plusieurs fois pour y parvenir. La communication  est un apprentissage.

La boîte à outils du dossier

Le dossier propose plusieurs tests auto-diagnostic et une boîte à outils complète. Les outils vous permettent de :

  • D’être clair(e) et de structurer votre discours.
  • Distinguer l’information et la communication,
  • Comprendre les mécanismes de la communication,
  • Pratiquer l’écoute active, de questionner et reformuler aisément pour assurer une bonne communication.
  • Préparer un entretien ou une négociation,
  • Bien communiquer avec la hiérarchie,
  • Savoir dire non, de confronter ou d’obtenir un changement, grâce à un outil précieux, le DESC,

Des tests auto-diagnostics

Bien se connaître est le début de la sagesse dit-on, c’est pourquoi Il vous est proposé d’identifier vos préférences cérébrales et vos attitudes les plus fréquentes  (selon PORTER) dans la relation.

Enfin, le test de Gordon (Etes-vous assertif(ve) ?) vous fera découvrir quelles attitudes vous adoptez en situation de conflit et comment apprendre à réagir positivement.

Des ressources complémentaires

Pour aller plus loin, des ouvrages de référence vous sont proposés sur ces sujets. Des liens avec des sites  complètent votre information :

  • Un article du journal du net à propos du langage non verbal,
  • Le document « Le cerveau et ses automatismes » publié par ARTE. Ce film illustre la manière dont notre cerveau fonctionne et dont il fait nos choix, bien avant que nous en ayons conscience.
  • La vidéo de David SERVAN SCHREIBER nous montre comment le stress affecte nos capacités de réflexion.

 

 

Contenu du dossier thématique

LA COMMUNICATION INTERPERSONNELLE. Pourquoi communiquons-nous ? qu’est-ce que la communication interpersonnelle ? Le processus de communication. Les distorsions. Les freins. Le système de référence. L’arbre de la personnalité. Les catégories de distorsions. L’imprécision. La simultanéité impossible. Les phénomènes de perception. Les apports de la PNL. Le système VAK. (Auditif/visuel/kinesthésique). Des forces et des faiblesses dans chaque système. Les limites de la PNL. LA NOTION DE PERSONNALITE. Les apports des neurosciences. Des grilles de lecture pertinentes. Les automatismes du cerveau. Les préférences cérébrales. Nos qualités sont aussi nos défauts (et inversement). LE LANGAGE NON VERBAL. Conclusion.

LES OUTILS : Détectez vos préférences cérébrales. Voulez-vous communiquer ou informer ? Les catégories d’informations. L’information à but institutionnel, organisationnel, opérationnel, relationnel. L’information formelle ou informelle. Que voulez-vous dire ? Préparer sa communication. Etre clair(e). Organiser sa pensée (les plans). Les plans pour convaincre.  Que retenons-nous ? L’écoute active en pratique. Ecouter. Questionner. Les questions ouvertes et les questions fermées. Les questions pour relancer. Reformuler. Les attitudes en situation d’entretien selon PORTER (ordre, jugement, aide, soutien, enquête, interprétation, compréhension). Les avantages et inconvénients des différentes attitudes.  Savoir dire non. Confronter. Obtenir un changement. Le DESC. Formuler un objectif SMART. Gérer les injonctions contradictoires. Influencer avec intégrité. Préparer l’argumentation : la méthode. Communiquer avec la hiérarchie. Négocier, rechercher un compromis. Etre assertif. Le tes de Gordon. (Manipulation. Fuite. Agressivité. Assertivité). Réagir positivement. L’attitude mentale positive. Les questions qui permettent de positiver une situation difficile. Faites le bilan de vos compétences relationnelles.

POUR ALLER PLUS LOIN… Le conditionnement du cerveau (document ARTE). Les préférences cérébrales : « Commerciator ». Améliorer son leadership grâce aux neurosciences. David Servan Schreiber : Le cerveau émotionnel (vidéo). L’amnésie traumatique (vidéo). L’intelligence des bébés. Le danger des écrans. La mutualisation des données.