Méthodologie d’élaboration de projet

A QUI CE DOSSIER S’ADRESSE-T-IL ?

  • Aux porteurs et porteuses de projet,
  • Aux cadres ou managers d’entreprises, de collectivité, d’association, ou d’organisme public,
  • Aux artisans, créateurs de start’up, ou de PME,
  • Aux formateurs, enseignants et professionnels du domaine.

Nombre de pages : 66

18,40

Catégorie : Étiquette :

Donner toutes ses chances au projet

Un grand nombre de projets naissent chaque jour, pourtant, la plupart ne se réalisent pas. Quelques-uns, parce qu’ils ne sont pas viables, la plupart parce qu’ils sont mal préparés. On se lance trop vite dans l’action.

Qu’est-ce qui fait la réussite de votre projet ?

Si vous voulez réussir vous devez anticiper toutes les étapes nécessaires pour arriver au but final. C’est pourquoi vous avez besoin d’une méthode simple et pratique afin de vous poser les bonnes questions, sans rien oublier. Ce dossier thématique est pour vous.

Elaborer votre projet

La clé de la réussite de votre projet est sa faisabilité. Pour qu’il soit viable, votre projet doit répondre à 2 conditions :

  1. Correspondre à un besoin du marché, à une attente de consommateurs,
  2. Respecter la règle des 3 « P » : Il faut un Problème, un Produit (service) pour régler le problème, et un Payeur pour payer le produit.

Si ces conditions sont remplies, vous avez toutes les chances de réussir. Le reste est une question de travail.

Les fondements du projet

Votre projet repose sur des bases, qui souvent sont intuitives. Il va donc falloir les analyser dans le détail. Vous avez peut-être une expérience particulière, une compétence particulière ? Vous avez réalisé des études marketing ? Déposé un brevet pour une invention ?

C’est en travaillant sur les fondements de votre projet, que vous allez trouver les preuves que votre idée est viable. C’est la partie la plus importante car elle préfigure la suite.

Les étapes suivantes

Une fois que vous avez clarifié les origines et les fondements de votre projet, vous pouvez aborder les étapes suivantes :

  • Elaborer le cahier des charges de votre projet,
  • Identifier les ressources et les besoins qui seront nécessaires,
  • Formuler votre modèle économique et réaliser votre business plan.

A cette étape, vous devrez sans doute réfléchir aux investissements nécessaires et rechercher des financements.

C’est quand vous  commencez à y voir plus clair que vous pouvez travailler sur la communication. Quelles seront vos cibles ? Quels messages voulez-vous transmettre ? Pour quels résultats ? Réussir cette étape vous permettra d’optimiser fortement l’impact de votre communication.

Vous vous poserez alors la question des moyens de communication et particulièrement du site internet et des réseaux sociaux.

Les outils

La méthode proposée dans le dossier thématique « La méthodologie d’élaboration de projet » est très simple et adaptée aux TPE et aux PME.

Elle vous permet d’élaborer votre projet progressivement, en répondant à chaque étape, aux questions posées. Vous pouvez la conduire seul(e) ou en équipe.

Voir le contenu détaillé du dossier page suivante.

Dossiers liés

La « Méthodologie d’élaboration de projet » est à mettre en lien avec 2 autres dossiers :


 

 

 

 

 

Contenu du dossier thématique

Les étapes de la préparation du projet :

1. La réflexion préalable. Il s’agit d’identifier le projet et de se préparer à en parler
2. La faisabilité du projet. Un projet n’a des chances de voir le jour et de se développer que s’il répond à la règle des 3 « P » : Il faut un problème, un produit/service pour régler le problème et un payeur pour payer le produit. A l’issue d ce questionnement il est possible de formuler le modèle économique du projet.
3. Le cahier des charges est l’étape suivante. Il en existe différents modèles et tous ont pour but de clarifier d’abord les objectifs du projet.
4. Les ressources et les besoins. Une fois clarifiés les objectifs, il est possible d’envisager de quelles ressources vous aurez besoin : Les acteurs et leurs rôles, l’équipe projet et la manière d’instaurer une relation client/fournisseur positive en interne ou avec des prestataires. Les résistances, les oppositions au projet peuvent alors être anticipées.
5. Le plan d’action. C’est à cette étape, et pas avant, que l’on peut envisager de planifier les étapes de la mise en œuvre du projet. On identifiera le timing et les principaux processus.
6. Le plan d’animation/communication. On distinguera la communication opérationnelle, qui permet d’avancer et le traitement des questions et des objections des acteurs eux-mêmes ou de l’environnement. Les situations de vente complexe et la préparation du lobbying.
7. Le suivi et les ajustements. Les contrôles et les bilans intermédiaires sont indispensables pour évaluer la manière dont avance le projet, être en mesure de maîtriser les dérives et envisager des « plans B ».