Etre soi

Chacun sait que pour être heureux(se), il faut être soi. Mais alors, cela signifie-t-il que nos insatisfactions proviennent de ce que nous ne sommes pas nous-même ? Et bien oui.

L’importance des émotions

Etre soi signifie être en contact avec soi-même, respecter ses besoins et être à l’écoute de ses émotions. L’être humain n’est pas naturellement rationnel mais émotionnel et nous couper de nos émotions est une atteinte profonde à notre essence même.

Pourquoi nous coupons-nous de nos émotions ? Lorsque l’on est enfant, nous sommes naturellement attirés, intéressés par ce qui nous entoure. Nous y trouvons nos motifs de satisfaction et d’insatisfaction. Notre plaisir ou notre déplaisir nous viennent de l’extérieur et nous apprenons inconsciemment à négliger nos émotions qui elles, viennent de l’intérieur.

Le besoin et la pulsion

Mais ce qui est à l’extérieur nous conduit à faire ou à paraître, tandis que ce qui est à l’intérieur nous permet « d’être ». C’est le déséquilibre entre ces deux aspects de notre personnalité qui, peu à peu, pose problème. Nous ancrons la croyance que la satisfaction de nos besoins provient de l’extérieur. Or, il n’en n’est rien car nous confondons les besoins et les pulsions.

La pulsion est définie par Freud , l’inventeur de la psychanalyse, comme « une poussée constante et motrice qui vise à une satisfaction… » Il affirme que la libido et le principe de plaisir sont à la source du fonctionnement de l’être humain. Ce que confirment aujourd’hui les neurosciences.

Les émotions au cœur des bonnes décisions

Mais tandis que le besoin satisfait produit de l’estime de soi, la pulsion satisfaite produit du vide. Les pulsions poussent à l’action tandis que la satisfaction de nos vrais besoins nous sécurise et nous construit. L’amour est un besoin et la sexualité une pulsion, c’est pourquoi une relation sexuelle réussie, mais sans amour, est vouée à l’échec.

Que se passe-t-il lorsque vous avez mangé toute une tablette de chocolat, ou quand vous avez vidé votre compte en banque pour acheter cette voiture tant convoitée ? Rien. La tension créée par la pulsion disparaît, laissant un vide ou un sentiment de culpabilité. Il en est ainsi pour toutes nos pulsions : la faim, la soif, la sexualité, les pulsions d’achat, dont un grand nombre sont censées satisfaire nos besoins. Mais les besoins sont intérieurs et ne sont pas satisfaits par la consommation.

Etre soi, c’est connaître ses valeurs et ses besoins.
Vos besoins sont-ils satisfaits ?
Pour le savoir, téléchargez ICI le test gratuit.

Les besoins humains sont universels et peu nombreux. Maslow les a représentés dans sa célèbre pyramide et les auteurs de la communication non violente les ont largement portés à la connaissance du grand public. Découvrez le dossier thématique « Les fondamentaux du management ».

La satisfaction de nos besoins est vitale. Leur non-satisfaction entraîne, à terme, des dégâts physiologiques, psychologiques ou sociaux, la mort même : besoin d’air, de nourriture, de sécurité mais aussi besoins sociaux, besoins d’auto-expression, besoins de sens. C’est la satisfaction de nos besoins qui nous rend heureux et nous maintient en bonne santé.

La complexité de la personnalité

La notion de personnalité a été l’objet de nombreuses réflexions,  philosophiques, scientifiques, psychologiques, religieuses, morales, etc. Dès l’antiquité, Platon s’interrogeait sur ce qui différencie les êtres humains. De nos jours, les neurosciences nous renseignent sur les mécanismes neuropsychologiques qui nous animent.

Le savez-vous ? La dopamine, l’hormone du plaisir, est à la source de tout ce qui vous motive. On la retrouve dans les activités qui vous permettent de progresser, de vous dépasser en vous procurant du plaisir : l’apprentissage, la formation, la maîtrise d’une discipline telle que la musique, la peinture ou le sport et la compétition.

Les IRM (Imagerie à résonance magnétique) montrent que, dans une même situation, nous ne réagissons pas tous de la même manière : Nous n’utilisons pas les mêmes aires cérébrales, les circuits neuronaux impliqués sont différents.

Cette compréhension du fonctionnement cérébral est à la base du développement d’une nouvelle discipline, « le neuromarketing ». Les spécialistes identifient des zones cérébrales répondant à des stimulis propres à déclencher des pulsions d’achat différentes selon chacun. (Voir la vidéo en bas de page).

Etre vous-même

En réalité, nous n’avons pas eu besoin des neurosciences pour savoir que se connaître soi est le parcours de toute une vie. Mais l’important n’est pas de tout savoir sur vous, mais de savoir ce qui vous rend heureux(se).

Etre vous-même, c’est vous rapprocher de ce qui est à l’intérieur de vous : vos besoins, vos ressources, vos valeurs, votre identité, votre créativité. C’est une démarche qui propose de contacter vos émotions et de les prendre en compte.

Reprendre le pouvoir

Pourquoi est-il si difficile d’être soi ? Parce que votre richesse intérieure est inconsciente. L’analyse transactionnelle, vous propose des grilles de lecture et des outils pour comprendre votre complexité et apprendre à la gérer.

Elle identifie 3 états du « Moi » : le système « Enfant », présent dès la naissance. Il est le siège de vos pulsions, de votre créativité et de vos émotions aussi.

Le système « Parent » se développe, lui, au fil de vos expériences, sous l’effet de votre environnement et de vos apprentissages. Votre « Parent » intérieur va contrôler plus ou moins fortement « L’Enfant » intérieur, lui permettre de s’exprimer ou au contraire, lui interdire de le faire, devenir éducateur ou senseur.

Le « Parent » comme « L’Enfant » peuvent se développer positivement ou pas, induisant alors une vision de vous-même et des autres positive ou négative. Une vision négative irréaliste est à l’origine des « jeux psychologiques » décrits par Karpman et son célèbre triangle dramatique « Sauveur », « Victime », « Bourreau ».

Mais c’est en développant votre « Adulte » que vous allez, peu à peu, accroître votre autonomie et vos capacités de choix. En effet, tandis que « L’Enfant » obéit à vos pulsions et que « Le Parent » les refrène, « l’Adulte » pose simplement la question des besoins « Qu’est-ce qui est bon pour moi ? » Et il y répond de manière réaliste, sans émotion.

Devenir adulte, c’est ne plus céder aux sirènes de l’inconscient qui vous répriment, vous obligent ou vous font manquer de confiance en vous. C’est reprendre votre pouvoir personnel, faire vos propres choix, en consciences et dans le plaisir.

Prendre du temps pour soi

Vous poser pour vous intérioriser demande du temps, de l’attention à vous-même et de l’accompagnement. Le changement fait peur et, conditionnés que nous sommes à percevoir ce qui vient de l’extérieur, il est difficile, sans un apprentissage approprié, de regarder à l’intérieur de soi.

« Etre soi » : Un atelier collectif pour reprendre le pouvoir

Grandir, c’est devenir réaliste et c’est une construction. AKENE propose à partir d’octobre 2019, une série d’ateliers « ETRE SOI » pour développer votre autonomie, faire des choix personnels satisfaisants, grandir et faire grandir autour de vous.

Téléchargez ICI le programme complet de la formation

Ce parcours et cette expérience vont vous permettre de contacter ce qui est essentiel pour vous et de le développer, tant sur le plan personnel que professionnel.

Les outils proposés sont ceux de l’ANALYSE TRANSACTIONNELLE
ET DE LA COMMUNICATION NON VIOLENTE

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>