Blog

L’art de l’animation

L’animation est-elle un art et l’animateur un artiste ? Vous savez bien que non. Et pourtant, il vous arrive de vous poser la question : qu’est-ce que l’art de l’animation ?

Rassurez-vous ! Animer, c’est d’abord un métier, avec des techniques. En formation, en réunion, lors de l’animation d’un débat, on n’attend pas de vous que vous soyez la vedette, bien au contraire !

DONNER UNE ÂME AU GROUPE

On attend d’un animateur(trice) qu’il donne vie au groupe.

C’est ainsi que le dictionnaire ROBERT définit la fonction. « Animateur, celui qui donne une âme au groupe et fait en sorte qu’il devienne comme vivant ».

Avoir de la personnalité, du charme, de l’esprit, ne nuisent pas mais il est plus important de maîtriser son sujet. On attend de vous du professionnalisme.

DES TECHNIQUES ÉPROUVÉES

Comme toutes les techniques, les techniques d’animation s’apprennent et l’aisance s’acquiert avec le temps. En voici les fondements :

  • Vous devez maîtriser la pratique de l’écoute active et si ce n’est pas encore le cas, vous y mettre et vous y entraîner ! Pour animer, vous allez devoir questionner et reformuler sans arrêt.
  • Il vous faut connaître les processus de mémorisation et les prendre en compte. Savoir notamment, que la mémorisation est meilleure lorsqu’on fait faire que lorsqu’on demande d’écouter. Inutile alors de chercher à être un beau parleur.
  • Utiliser et faire utiliser les opérations mentales permettant le raisonnement est indispensable. Pour penser, il faut savoir nommer, définir, énumérer, distinguer, comparer, classer, analyser.

Ce sont des compétences clés que les participants doivent maîtriser afin d’être plus opérants. Sans ces compétences cognitives de base, les personnes ne peuvent pas penser correctement et la production du groupe en est fortement limitée.

  • Raisonner en termes de problèmes, mettre en relation les causes et les effets constituent une phase plus élaborée du raisonnement. C’est grâce à cette compétente que les idées, les projets innovants sont possibles.
  • Anticiper est ce qui permet au groupe de proposer des solutions pour le futur proche et de s’y adapter.

LES PHASES DE L’ANIMATION

Vous allez préparer votre animation comme une prise de parole en public. Vous distinguerez la phase de lancement de la formation, ou du débat, ou de la réunion et la phase de déroulement.

LE LANCEMENT DE LA FORMATION

Cette étape est celle de la prise de contact : présentation de soi et de l’événement, du programme, des modalités. C’est aussi le moment de prendre connaissance des attentes du groupe.

Cette étape est importante car elle vous permet de découvrir les personnes et elle permet au groupe de se constituer et de développer le sentiment d’appartenance à une même communauté.

LE DÉROULEMENT DE L’ANIMATION

Pendant la phase de déroulement de l’opération, vous dynamiserez et gérerez le groupe en utilisant diverses techniques :

  • L’argumentation, l’individualisation, le fractionnement du groupe vous permettront d’approfondir la réflexions, d’ouvrir les débats et d’améliorer les échanges.
  • L’objectivation, la relance, le recentrage, serviront à calmer le jeu et à se recentrer sur l’essentiel.

Le tout, en respectant les règles de la relation pédagogique, valables aussi pour les réunions et les débat, qu’on nomme les 3 « P » :

  • Permission. (Droit de ne pas comprendre, droit à l’erreur),
  • Protection. (Assurance d’être protégé(e) d’éventuelles représailles),
  • Puissance. (Pouvoir de changer, de réussir, de se tromper).

Découvrez dans le détail les techniques d’animation dans le dossier thématique qui leur est consacré. « Les techniques d’animation ».

Ce dossier est mettre en lien avec « Les fondamentaux de la communication » et « Concevoir un dispositif de formation ».

 

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>