Blog

Le bonheur au travail

ETES-VOUS HEUREUX (SE) AU TRAVAIL ?

C’est une question que vous vous posez comme un grand nombre de personnes. « Le bonheur est une idée neuve » affirmait un slogan de 68. Pas si neuve que ça. Depuis l’antiquité, les humains s’interrogent sur le bonheur.

Toutes les études réalisées depuis les années 50 montrent une tendance naturelle de l’être humain à la recherche du plaisir. Et le plaisir provient de la satisfaction des besoins. Freud décrivait le principe de plaisir comme étant une constituante de la nature humaine. Il suffirait donc pour être heureux (se) de satisfaire vos besoins.

Les besoins humains fondamentaux. Lire l’article de Wikipédia…

BESOINS ET PULSIONS

Contrairement aux pulsions, les besoins enrichissent l’être humain. Les pulsions produisent de la tension lorsqu’elles ne sont pas satisfaites. Elles agissent comme un signal d’alerte : la soif, la faim, la sexualité, sont les plus courantes. Lorsque vous avez bu, votre soif apaisée, votre corps retrouve un fonctionnement normal, la tension disparaît faisant place à un calme plat.

Contrairement aux pulsions, les besoins, satisfaits ou insatisfaits, créent des sentiments qui à leur tour créent du bonheur ou du malheur.

Si vous avez besoin de relations agréables et positives et que votre unique collègue est silencieux, vous êtes mal. Inversement, si vous avez besoin de calme et que votre collègue est un bavard impénitent, vous êtes mal.

 

 

 

 

 

 

 

 

Téléchargez gratuitement le TEST « Vos besoins sont-ils satisfaits ? » Vous y découvrirez vos sentiments positifs, à la source de votre bien-être, ceux qui vous procurent du mal-être et enfin, une liste complète des besoins humains.

ETRE AUTHENTIQUE

Les promoteurs de la CNV (Communication non violente) ont été les premiers à diffuser dans le grand public la notion de besoin, dépouillée de celle de jugement. Que vous ayez besoins de calme ou au contraire, de tranquillité, ça n’est ni bien ni mal. C’est une caractéristique personnelle.

C’est en prenant conscience de vos besoins profonds, en devenant plus authentique, que vous devenez aussi, plus heureux (se).

La CNV. Source Wikipédia. Lire l’article…

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire aussi, de Thomas d’ANSEBOURG « Cessez d’être gentil, soyez vrai ».

NE PAS CONFONDRE BESOIN ET PULSION

Le marketing, par ses publicités qui inspirent le bonheur et la sécurité, nous fait confondre les besoins et les pulsions. On nous fait croire que si nous achetons tel parfum ou tel rasoir, nous serons plus désirables, plus séduisants. Les pulsions d’achat ne satisfont pas nos besoins, contrairement à ce qu’on tente de nous faire croire. Les pulsions provoquent une réponse immédiate et courte. Une fois l’achat réalisé, ou très peu de temps après, le plaisir qu’on avait espéré disparaît.

LA PERMANENCE DU BESOIN

Ce qui caractérise le besoin, c’est sa permanence. Il est un élément de notre personnalité. Vous avez besoin de créer, d’organiser, de construire, d’écrire, de faire de la musique ? Voyez comme ce besoin existe depuis votre enfance. Plus vous avez pratiqué, plus vous avez appris, plus vous êtes devenu(e) fière de vous. Vous vous êtes impliqué(e), vous vous êtes battu(e) et vous avez réussi.

LA NARCISSISATION POSITIVE

Contrairement à la pulsion, le besoin nous permet de progresser, de nous améliorer, de croitre. On parle de narcissisation positive. Chaque fois que vous réussissez quelque chose à quoi vous tenez, vous êtes fier(e) de vous. Le plaisir que vous en ressentez vous construit, vous enrichit. Votre confiance en vous augmente, vous êtes heureux (se).

A l’inverse, l’incapacité de satisfaire vos besoins profonds, au quotidien, sur une période assez longue, vous procure de l’insatisfaction qui peut, avec le temps, se transformer en dépression.

SATISFAIRE SES BESOINS AU TRAVAIL

Votre vie professionnelle peut offrir maintes occasions de satisfaire vos besoins fondamentaux, à 2 conditions :

  • Que la nature du travail en elle-même le permette,
  • Que les modes de management le favorisent

ETRE HEUREUX AU TRAVAIL

Il existe des corrélations entre la nature d’un travail et les profils de personnalités capables de s’y épanouir. Si vous faites du contrôle ou de la gestion, (la nature de votre travail), vous devez avoir un des besoins de calme, de concentration et aimer les opérations répétitives.

Si vous êtes agriculteur (trice), vous devez aimer la solitude, la nature, l’autonomie, la prise de décision. Etc.

Contrairement à une idée encore répandue, « tout le monde ne peut pas tout faire », même avec de la motivation, même avec de la formation.

TRAVAILLER POUR ETRE HEUREUX

C’est l’objet de l’enquête menée par Christian BAUDELOT et Michel GOLLAC, qu’ils publient dans leur livre « Travailler pour être heureux ». Ils analysent les facteurs de bonheur ou de malheur au  travail et font la démonstration que ce qui enthousiasme certains comme l’autonomie, par exemple, peut en terroriser d’autres.

Les constatations et l’ensemble des études qu’ils menèrent à l’époque conduisent M. GOLLAC à présider le collège d’experts qui préparera en 2010 la loi sur la détection des risques psychosociaux.

Le rapport du collège d’experts dresse une liste exhaustive de tous les facteurs de risques. Téléchargez gratuitement le document…

RETROUVER DU SENS

De plus en plus nombreux sont celles et ceux qui affirment dans leurs choix professionnels et leurs choix de consommation le besoin de retrouver du sens.

A quoi bon s’épuiser au travail pour un pouvoir d’achat, certes, important, mais qui ne laisse aucune place au plaisir et à l’enrichissement personnel.

C’est ce que confirme l’enquête réalisée par l’IPSOS en 2016 auprès des élèves des grandes écoles : « Talents, ce qu’ils attendent de leur emploi ».

Les 5 premiers critères mis en avant par les futurs jeunes diplômés sont pour 98 % des personnes interrogées, l’intérêt du poste en lui-mêmeL’ambiance et le bien-être au travail sont le 2è critère de choix pour 84 %, puis, pour 75 % d’entre eux, la possibilité d’être en cohérence avec ses valeurs.

Les possibilités d’évolution sont pour 69 % le 4è critère cité,  avant la fierté procurée par le travail, le 5è critère. Les jeunes veulent être fiers de leur travail et impliqués. Lire l’enquête dans son intégralité… 

Contrairement aux générations précédentes, ces nouveaux salariés ne négocieront pas car ils auront des compétences recherchées. Ils seront authentiques ou iront voir ailleurs.

LE PLAISIR DE TRAVAILLER

Certaines entreprises l’ont déjà compris, comme le montre le journal Le Figaro qui dévoile le palmarès Great Place to Work 2017. Lire l’article et télécharger le rapport dans son intégralité… «Les entreprises où il fait bon travailler ».

 

 

 

 

 

 

 

 

LES FONDAMENTAUX DU MANAGEMENT

Retrouvez dans notre dossier thématique « Les fondamentaux du management » les découvertes qui ont permis le développement des pratiques modernes de management : La connaissance des motivations, des systèmes de valeurs et des besoins humains.

Ce dossier vous fournit des clés pour vous permettre de faire évoluer vos pratiques positivement.

 

 

 

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>