Blog

Organiser sa pensée

Organiser sa pensée est une compétence-clé du manager ou de la manageuse que vous êtes, mais que signifie au juste « organiser sa pensée » ?

Est-ce un phénomène naturel, certains sont-ils plus doués que d’autres ? Heureusement, non. c’est une compétence qui s’acquiert par l’entraînement et quelques outils faciles à maîtriser.

On connaît la musique

Issu du mot « organum » qui caractérisait une musique médiévale comportant plusieurs voix, le mot « organizare » signifia longtemps « jouer d’un instrument de musique ». Ce n’est qu’au XVIe siècle qu’il prit le sens d’organisme vivant, avant de prendre la signification qu’il a de nos jours.

Qu’est-ce qu’organiser sa pensée ?

Organiser, c’est donner un ordre aux choses. Organiser sa pensée, c’est exprimer ce que l’on pense de manière organisée, selon des codes que tout le monde connaît.

ARBORESCENCE OU MAPPPING ?

Il existe 2 manières de présenter les choses pour organiser sa pensée : sous la forme d’un schéma d’arborescence ou d’une carte heuristique.

LE SCHEMA D’ARBORESCENCE

Le schéma d’arborescence poursuit un objectif de classement qui procède de 2 logiques : une logique de hiérarchisation de l’information et une logique de regroupement par familles, selon des critères préexistants.

Des applications nombreuses

Les plus connues sont les nomenclatures et les taxonomies

Les nomenclatures existent en très grand nombre et dans tous les métiers. Elles font l’objet de nombreuses normes.

Les taxonomies, telles que celle des espèces présentée ci-dessous, sont réservées aux domaines scientifiques.

Des plans pour organiser sa pensée

Dans la vie professionnelle on adopte, pour être clair(e) différents types de plans :

Les plans chronologiques dans lesquels on restitue les événements dans l’ordre où ils se sont produits. Par exemple, la synthèse d’une réunion ou le constat d’accident.

Le plan « du général au particulier » : Ex : la visite d’entreprise. On va d’abord présenter l’entreprise au niveau mondial, puis parler des sites français, puis du site local, puis de votre usine, de votre service et de votre équipe.

Lorsque cette logique est utilisée sur un site web, on parle de « zoomer ».

Les plans par thèmes, par rubriques sont les plus courants. L’information est organisée par type, par nature, ou selon toutes sortes de critères.

La plupart des catalogues et un grand nombre de sites internet adoptent cette organisation. Les rubriques sont connues, intuitives : accueil, qui sommes-nous, nos produits, contact, etc…

Les cartes euristiques (mapping)

 

 

 

 

 

 

 

 

Souvent nommées cartes mentales ou maps (de mapping), les cartes euristiques, à l’inverse des schémas d’arborescence, présentent l’information, sans hiérarchisation. Elles vous permettent de passer d’une idée à l’autre facilement puisque toutes les idées sont visualisées.

Il existe de nombreux logiciels permettant de réaliser des cartes euristiques, dont certains en accès gratuit. Voir le logiciel Xmind.

Des outils pour organiser l’information

Partager votre vision de l’existant peut nécessiter d’organiser votre pensée de manière à être incontestable. C’est ce que vous permettent les outils de diagnostics : Une situation, qui vous paraît initialement  confuse, s’éclaire sous l’effet d’un classement. Votre travail peut procéder du schéma d’arborescence ou du mapping, voir des 2 l’un après l’autre.

Le constat vous permet d’observer l’existant, tel qu’il est, sans classement, sauf peut-être, un ordre chronologique : Constat d’accident.

L’état des lieux  vous offre une approche libre mais déjà organisée. Vous choisissez des thèmes, des critères d’analyse. Par exemple, ce qui existe, ce qui manque, les insatisfactions, les forces et faiblesses d’une situation, d’une équipe, etc.

Le diagnostic. Avec le diagnostic, votre approche est plus organisée. Elle s’appuie sur des items que vous avez préalablement identifiés, choisis. Il peut s’agir de référentiels, de normes, etc. Par exemple, la liste des symptômes d’une maladie, la liste des critères de qualité d’un produit, la liste des compétences attendues à un poste, etc.

Le bilan. Lorsque vous faites un bilan, vous effectuez la comptabilisation d’éléments opposés symétriquement : les forces / faiblesses, les avantages / inconvénients, les entrées / sorties, opportunités / risques, etc. Il existe là une classification binaire.

L’inventaire, c’est le décompte de quelque chose : des produits en stock, des comptes clients, etc. Ce sont les éléments dont on fait l’inventaire qui vont faire l’objet de l’organisation.

Argumenter pour convaincre

Pour convaincre vous devez démontrer, prouver ce que vous avancez.

Si vous dites : « La qualité a baissé ce mois-ci. Nous avons 130 retours clients ce qui représente une hausse de 5 % de non-qualité par rapport au mois précédent. » vous serez assurément compris(e).

Souvent, les chiffres parlent d’eux-mêmes et c’est souvent le seul argument qu’on écoute.

Mais vous disposez d’autres plans pour convaincre.

Avantages/inconvénients/choix : Comme une sorte de bilan, ces plans vous aident à faire des choix en connaissance de cause. C’est la présentation objective des avantages et des inconvénients d’un choix qui va permettre de l’orienter.

Thèse/antithèse/synthèse : C’est le plan qu’on utilise pour soutenir des travaux d’analyse intellectuels. On pose une hypothèse, on recherche les arguments qui l’appuient, puis on cherche des arguments invalidant la thèse. C’est la confrontation des 2 premières étapes qui vous permet de formuler une synthèse.

La méthodologie de résolution de problèmes. Très utilisée et appréciée dans les groupes de travail, la méthode vous permet de mettre en lien  successivement les problèmes, les causes et les conséquences afin de préconiser des solutions et d’argumenter des choix.

Retrouvez ces outils dans les dossiers thématiques

« Les fondamentaux de la communication », « Les diagnostics » et « Les fondamentaux de l’organisation »

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>