Blog

Réussir son mémoire

La plupart des formations diplômantes nécessitent la rédaction d’un mémoire et vous voulez réussir. Mais que signifie « réussir son mémoire ? »

Bien plus qu’une occasion de montrer vos capacités rédactionnelles, le mémoire permet à celui qui  vous lit, d’évaluer votre compétence et d’adhérer à vos propos. C’est une forme d’expression de votre leadership.

Même si l’exercice ne se déroule pas devant un jury, mais plutôt devant des pairs, des clients ou des partenaires, un grand nombre de situations professionnelles s’apparentent à ce type de prestation, la méthode est la même.

RÉUSSIR SON MÉMOIRE

Réussir son mémoire, c’est d’abord bien en comprendre le but. C’est ensuite, collecter un maximum d’informations avant d’aller à l’essentiel en choisissant la qualité et la cohérence. C’est aussi analyser les problèmes, trouver des solutions et mettre en évidence le lien entre les causes et les effets des problèmes.

Sur le plan rédactionnel, il vous faut vous exprimer dans un langage simple, professionnel et valoriser les informations factuelles.

LE BUT DU MÉMOIRE

Quelles que soient les situations vécues, réussir un mémoire c’est :

  • Restituer une expérience,
  • Analyser les problématiques rencontrées,
  •  Résoudre des problèmes,
  • Mettre en œuvre des actions,
  • Valoriser votre expertise et votre personnalité.

COLLECTER LES INFORMATIONS

Lorsqu’on commence la rédaction d’un mémoire, la somme des informations disponibles est telle que vous vous interrogez : Quoi dire dans un mémoire ? Faut-il tout dire ? Quelles informations retenir ? Quelle stratégie adopter ? Qu’est-ce qui est « bien » ?

C’est tout au long de la mission ou de votre cursus de formation que vous allez collecter des informations. Notez tout, du plus simple au plus compliqué, du plus proche du sujet que vous traitez, au plus éloigné.

Mais gardez-vous bien de tout restituer. Ce n’est qu’après avoir défini le cadre de votre mémoire, que vous choisirez de traiter telle ou telle information, toujours dans un souci de cohérence avec votre sujet.

CHOISIR LA QUALITÉ

Chaque examen précise le nombre approximatif de pages à produire. Le plus souvent, on vous demande de réaliser un document d’au moins 40 pages, mais vous pouvez rédiger un mémoire de 20 pages excellent.

Ce n’est pas la quantité qui compte, c’est la qualité et surtout la pertinence, la cohérence entre le sujet choisi, le cadre de l’étude, l’étude elle-même et la rédaction.

ALLER A L’ESSENTIEL

Réussir son mémoire et sa soutenance ne tient ni dans la longueur, ni dans l’intégralité des faits relatés, ni dans un niveau de langue ou un charisme exceptionnels. Non. Vous avez à relater l’essentiel de la mission ou du projet que vous avez mené

Ce qu’on attend de vous, c’est la qualité, la cohérence de vos propos.

QU’EST-CE QUE LA COHÉRENCE ?

La cohérence est la mise en lien entre les éléments en présence.

Réussir son mémoire, c’est, dans un premier temps, analyser dans le détail, puis présenter les fruits de votre analyse de manière synthétique.

Plutôt que de relater les actions que vous avez menées, les faits, les solutions, de manière isolée, vous devez mettre en évidence les liens qui existent entre ces éléments afin d’en faire la démonstration.

POSER LES PROBLÉMATIQUES

Une problématique est un ensemble de problèmes qui interfèrent les uns avec les autres : « Comment réduire les coûts de fabrication sans embaucher » ? « Comment réduire le réchauffement climatique sans accords internationaux ? »

A première vue, les problèmes semblent insolubles. Pourtant, en analysant chacun des problèmes constitutifs de la problématique, vous trouvez les causes et proposez des solutions.

IDENTIFIER LES CAUSES DES PROBLÈMES

En tant que professionnel(le), pour obtenir la résolution d’un problème, vous mettez en lien les causes et les effets. Si les causes sont bien identifiées, les solutions font disparaître le problème.

Cette logique est évidente pour vous mais ne l’est pas pour ceux qui ne connaissent pas la situation. Il vous appartient donc d’expliciter votre démarche afin de convaincre de la validité de vos choix et d’obtenir ainsi la confiance de votre auditoire.

MESURER LES EFFETS PRODUITS

Il vous appartient également d’effectuer le constat de la disparition des effets du problème, sur le moyen et le long terme si possible. Le problème est résolu ? Prouvez-le.

Cette démonstration s’effectue par la comparaison factuelle, chiffrée, entre la situation de départ et la situation souhaitée.

RÉDIGER LE MÉMOIRE

Le style adopté pour réussir son mémoire, est celui du langage professionnel de votre métier, avec ses terminologies exactes uniquement lorsqu’elles sont nécessaires. 

En effet, votre mémoire sera lu par des personnes qui ne connaissent pas votre métier ; vous devez donc le rendre accessible à tout type de public. On a coutume de dire que tout doit être compréhensible par un enfant de 7 ans.

Vous prendrez soin de n’y laisser aucune faute de grammaire, de syntaxe ou d’orthographe. Vous trouverez sans difficulté des personnes qui se feront un plaisir de vous relire et de vous y aider.

EXPRIMER DES FAITS

En tant que professionnel, vous devez montrer que vous prenez vos décisions en vous appuyant sur des faits. Les faits sont incontestables, prenez donc grand soin d’en faire un inventaire complet car réussir son mémoire ou sa prestation, c’est prouver qu’on est capable de développer une argumentation factuelle et organisée, stratégique.

Il n’est pas interdit, dans votre mémoire, d’exprimer vos sentiments ou vos opinions personnelles, mais ça n’est pas l’exercice demandé. On réservera des remerciements ou l’expression d’une satisfaction particulière dans l’introduction du mémoire ou dans la conclusion.

RÉDIGER UN MÉMOIRE

Le dossier d’auto-formation « Rédiger un mémoire » propose une méthodologie détaillée pour compiler les idées et les organiser, définir un cadre, construire le plan, rédiger et réussir votre mémoire.

VOIR LA TABLE DES MATIÈRES

le but du mémoire. Ne cherchez pas a être parfait(e). L’intérêt pour l’entreprise d’accueil. L’intérêt pour le candidat. L’intérêt pour le jury. La méthodologie. Le contexte du projet. Les enjeux. L’analyse des problèmes. L’hypothèse de départ. L’étude. L’analyse. Le QQOCQP. Les faits. Les opinions. Les sentiments. Faire des propositions.  Prouver ce qu’on avance. Prendre des décisions. Changer la situation de départ. En résumé. Le cadre du mémoire.  Poser un cadre.  Etre clair(e) Clarifier votre objectif de départ. Collecter le matériaux. Définir une stratégie : le plan détaillé. Élaborer un plan précis. La map et le schéma d’arborescence.  Analyser. Les règles de l’analyse. Synthétiser. Comparer ou différencier. Théoriser ou conceptualiser. Une stratégie en 3 étapes. Faire le plan détaillé. Rédiger l’introduction. Rédiger la conclusion Le PowerPoint. Conclusion. Les outils : rédiger un mémoire : la méthode en résumé.

Ce dossier est à mettre en lien avec « Les fondamentaux de la communication » et « Auto-évaluer votre prestation orale ».

    

2 Comments on “Réussir son mémoire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>